BD : L'Ogre Amoureux


L’Ogre Amoureux (paru aux éditions Futuropolis) s'inscrit une fois de plus dans l'absurde, registre préféré de l'auteur-dessinateur Nicolas Dumontheuil (voir aussi nos chroniques à propos de Big Foot 2 et Big Foot 3). On reconnaît ici bien sûr sa patte graphique, même si son dessin se stylise encore plus, jusqu'à donner à cette BD d'humour (noir) une apparence classique, rétro même, évoquant Macherot ou Morris par moments. 


L'histoire quant à elle puise, pour mieux les détourner, dans des références classiques encore plus anciennes puisqu'on pense à Lafontaineau Roman de Renart et autres récits de goupils, mais aussi à Voltaire comme aux frères Grimm. 


Avec ce mélange foutraque de vagues souvenirs de lectures de gamin et avec son imagination tordue d'adulte, Dumontheuil nous sert une fable cruelle… dans laquelle un ogre malfaisant, cannibale et idiot se met en tête de trouver une épouse. Il parcourt ainsi le pays en présence du renard, animal désormais captif, dont il a laissé la vie sauve en espérant bénéficier de son intelligence et de son amitié. Un déluge soudain rendra le périple encore plus cocasse. 


Cette lecture est jubilatoire, l’inattendu y est le maître mot, l'auteur semblant rythmer de mieux en mieux les rebondissements saugrenus. Seule la fin laisse un goût de trop peu. Une ouverture à d’autres aventures du goupil ? Dumontheuil semble en effet s'être pris d'affection pour l'espèce, depuis son adaptation du roman La forêt des renards pendus (de Paasilinna). 


Chronique par Joachim Regout

Lisez aussi notre avis à propos
d'un ouvrage ultérieur de Dumontheuil :