Lectures de SEPTEMBRE 2017

BD (jeunesse) : Un Titeuf de plus, mais qui, malgré la tentative de toujours s’adapter à l’actualité (références discrètes aux vidéos complosites et à l'Islam intégriste), a tendance à se répéter et à s’avérer moins drôle. Sauf si vous êtes un inconditionnel des blagues aérophagiques ou de la répétition du mot “slip”, cet album ne vous fera (sou)rire que par une minorité de ses gags. Pas un grand cru, contrairement au tome précédent. (par Zep, publié chez Glénat)


BD : Ambiance roman noir pour une "histoire vraie", celle de Jean-Claude Pautot, braqueur et évadé  multirécidiviste, dont le témoignage est mis en scène par Laurent Astier (Gong, L'affaire des affaires...). Entre documentaire et scénario, Face au mur propose une restitution ultraréaliste de dérives humaines, du grand banditisme à l'univers carcéral. (éditions Casterman)



BD : Voici l’histoire d'un des plus grands groupes pionniers du punk rock, The Ramones, vu par le prisme du bassiste Dee Dee Ramone et de sa vie en perpétuelle dérive. Malgré une mise en page classique, la narration - constituée de sauts dans le temps - n’est pas toujours fluide à suivre. C'est bien documenté, mais on ressort de cette bibliographie des faux frères (le nom Ramone étant inspiré par un vieux pseudo de Paul McCartney) avec une impression grisâtre, de vies pitoyables rythmées de défonce et autres excès, tandis que l’essentiel, l’énergie et la folie rock’n’roll sont trop peu perceptibles. Nos oreilles se réinjecteraient bien une dose de leur musique (de 1976 à 1992) plutôt. (par Cadène, Bétaucourt et Cartier, aux éditions Futuropolis)

BD : JeanLouis Tripp (co-auteur de Pizza Warrior avec Tronchet et de la série Magasin général avec Loisel), exhibe ici en long et en large, avec un talent de narrateur certain, son parcours de vie en focalisant sur son évolution sexuelle. Des premiers émois au libertinage à tout va, ce roman graphique qu'est Extases constitue une sorte de parcours initiatique du plaisir débridé. 168 pages… et dire que ce n’est là que le premier tome ! Pour lecteurs avertis et hédonistes seulement. Les autres trouveront plus intéressant à lire. (éditions Casterman)


ESSAI : Faut-il faire du neuf à tout prix ? Est-ce que tout le monde peut être artiste ? Quelles vertus peut-on encore trouver dans la notion d'engagement (créatif ou autre) aujourd'hui ? Comment faire de l'art une expérience transformatrice ? Quelle différence entre l'expression des émotions psychiques et la connexion à l'émotion pure ? Avec des redondances, parfois trop d'emphase mais aussi beaucoup de justesse, Brigitte Seneca, art-thérapeute et formatrice, interroge et offre avec La création met l'Homme debout un éclairage pertinent pour accompagner ceux qui veulent s'exprimer par le biais d'une oeuvre d'aujourd'hui. (éditions Le Souffle d'Or)