SCIENCES : Maintenant la finitude / Mon grand mécano quantique


"Le hasard quantique ne se comprend bien que comme le reflet d'une ignorance nécessaire, d'une ignorance constitutivement insurmontable de quelque chose qui (par impossible) excèderait le phénomène. Cette sorte d'"ignorance" fondamentale ne saurait être levée en transgressant une limite circonstancielle, puisque la limite en question, étant l'expression de l'indivisibilité du phénomène en instrument et objet, ou en intérieur et extérieur, n'admet par construction aucun extérieur.

Extrait du livre Maintenant la finitude (Peut-on penser l'absolu ?) de Michel Bitbol, directeur de recherche au CNRS. Un ouvrage entre sciences et philosophie, paru chez Flammarion, érudit, hyper intéressant... mais trop pointu pour que votre serviteur, lecteur néophyte en la matière, puisse en achever la lecture. Recommandé à un public expert, certainement. 


Je me suis donc rabattu sur un ouvrage de vulgarisation, paru chez le même éditeur : Mon grand mécano quantique, par Julien Bobroff, physicien et professeur à l'université Paris-Sud. Ce livre-là ouvrirait enfin une voie de compréhension de ce dont il s'agit réellement. Les mots de supraconductivité, effet tunnel, IRM, spin, laser ou encore graphène sortent des livres théoriques hermétiques et prennent sens par le biais d'explication d'expériences : des plus aisément compréhensibles aux plus complexes, en passant par des phénomènes qui fascinent (lévitation, passe-murailles...) et ces cas dont on a entendu parler sans jamais avoir approfondi le sujet (le chat de Schrödinger).

L'approche est didactique et rencontre une soif du public de comprendre la physique quantique. Bien... mais on attend mieux. Le langage familier, des phrases d'accroche et une fausse simplicité d'expériences ne suffisent en effet pas pour pouvoir s'adresser à tous et s'avérer captivant de bout en bout. L'aspect manuel scolaire, avec des illustrations au style impersonnel, cela s'avère également peu engageant. Des visuels novateurs comme ceux des encyclopédies "Oh !" pourraient constituer une piste à explorer pour l'auteur ?


Chronique par Saphir