BD : Le montreur d’histoires

Auteurs : Beuchot et Zidrou
Editeur : Le Lombard


Un joueur de marionnettes, appelé "il était une fois", crée l’événement en revenant dans son village d’origine d’où un dictateur l’avait autrefois chassé, après lui avoir coupé les mains. 
Persévérant, le héros a appris à mouvoir ses pantins avec les pieds. Ses histoires ne sont pas toutes vraies, mais ses mensonges sont jolis. 

Hormis un enfant devenu handicapé (des suites de coups au crâne lors d’une bastonnade), le public n’ose pas apparaître lors de la représentation, de peur des représailles des autorités. Et de fait, la milice ne tardera pas à débarquer pour faire subir au marionnettiste un nouveau châtiment.

Grâce aux soins prodigués par son aimée, "il était une fois" survit à  l’amputation des deux pieds et autres blessures. Et dès que cela lui sera possible, il s’obstinera de nouveau à vouloir faire germer, par son spectacle, des graines d’espoir et d’imagination, tout en sachant très bien que l’issue ne pourra que lui être fatale. A son enveloppe charnelle tout du moins...

On savait Zidrou multifacettes : on l’a vu co-créateur de L’élève Ducobu dans un registre humoristique, scénariste de récits fantastiques (la série Mèche Rebelle / Protecto) ou écrivain pour enfants (Monsieur Balouka)*. Le montreur d'histoires confirme ses talents de conteur par une très belle histoire africaine, qui, mine de rien, nous fait réfléchir sur le pouvoir de l’imagination, les raisons de vivre ou de mourir.

Le graphisme de Raphaël Beuchot sert parfaitement le propos, sa mise en page est très réussie… mais il lui manque peut-être une originalité picturale forte.

Un one-shot à découvrir.

Chronique par Jean Alinea


Toutes nos chroniques à propos de 
livres scénarisés par Zidrou :
BD : Lydie
BD JEUNESSE : Schumi
BD JEUNESSE : Boule à zéro
JEUNESSE (livre illustré) : Monsieur Balouka