BD : L'indivision

Auteurs : Zidrou et Springer
Editeur : Futuropolis



Indivision : "situation juridique née de la coexistence de droits de même nature ayant des titulaires différents mais s'exerçant sur un même bien, sans qu'une division matérielle des parts soit réalisée". L'indivision de cet album tourne autour d'une maison, celle des parents de Martin et Virginie. Le frère et la sœur. Il veut la garder, elle veut la vendre. L'un s'accroche, l'autre est dans la lutte. Car cette demeure familiale est plus qu'un bien physique, c'est aussi le symbole du lien si particulier qui les unit. Lien affectif et charnel né dès l'adolescence. Lien dans lequel Martin, célibataire, voudrait se perdre, mais duquel Virginie, mariée avec deux enfants, veut s'échapper. Tendances opposées autour d'une même énergie.

De l'extérieur, ils ressemblent à une fratrie classique, déchirée autour d'un héritage. Dès qu'un coin d'ombre leur est offert, une remise, un instant secret, ce sont les corps qui se parlent. Attirance irrésistible, colère, doutes, tiraillements.

Zidrou évoque avec beaucoup de sensibilité et d'empathie ce lien si particulier, hors des convenances, cet amour aux allures d'impossible et de tragédie grecque installée dans un contexte presque anodin. Tout comme il dépose l'air de rien les non-dits, les émotions contenues des personnages secondaires. Le dessin de Springer, avec son réalisme presque pudique, vient ainsi contenir les émotions fortes des personnages qui courent sur ses pages. Mais ce réalisme est à la fois une force et une fragilité dans ce récit où le monde intérieur des protagonistes aurait peut-être gagné à être exploré davantage.

Parler d'un amour interdit est toujours un paradoxe de facilité-complexité. On reste un peu sur sa faim dans une bande dessinée de 64 pages. Point trop n'en faut, diront certains. Mais ça prend parfois du temps, de s'attacher aux personnages, d'en connaître la texture et les subtilités. On le ressent ici.

L'indivision est néanmoins un récit très touchant, osant mettre en avant l'ordinaire de l'extraordinaire des relations humaines.

Chronique par Virginie

Toutes nos chroniques à propos de 
livres scénarisés par Zidrou :
BD : Lydie
BD JEUNESSE : Schumi
BD JEUNESSE : Boule à zéro
JEUNESSE (livre illustré) : Monsieur Balouka