BD : Pachyderme

Auteur : Frederik Peeters
Editeur : Gallimard



Au début des années 1950, en Suisse, Carice Sorrel, une jeune et belle pianiste tente de rejoindre l’hôpital où son mari, victime d’un accident, a été emporté. Mais un corps d’éléphant étendu sur la chaussée bloque la circulation, et elle décide de poursuivre à pied. S’ensuit crescendo une série d’autres quiproquos, de bizarreries, qui finissent par faire perdre pied au lecteur… et à l’héroïne. Le fil rouge entre les protagonistes est un mystérieux pendentif… en forme de pachyderme.

Dessins et cadrages sont plus contenus et détaillés que dans d’autres œuvres de l’auteur. Le travail de la couleur est admirable et sobre. Ce relatif classicisme de forme permet à tout un chacun d’entrer plus facilement dans un récit vraiment original et onirique, qui s’inscrit dans une veine comparable au Vitesse Moderne de Blutch (chez Dupuis). Le lecteur habitué de l’œuvre de Frederik Peeters* fera aussi le lien avec l’atmosphère marquante de l’hôtel dans les deux derniers volumes de Koma (aux Humanoïdes Associés).

80 planches envoûtantes pour ceux qui ne se laissent pas décontenancer par la poésie, le fantastique, l’humour décalé, ou encore l’absence de cartésianisme. Le final n’est à mon sens pas tout à fait à la hauteur du développement, sans pour autant être raté. Un peu précipité, sans doute.

Frederik Peeters se renouvelle sans cesse et confirme qu’il est un des auteurs les plus intéressants aujourd’hui.

Chronique par Jean Alinea


* Lisez toutes nos chroniques sur les BD de F. Peeters :
Pachyderme
RG
Koma
Lupus