BD : Héritages


Auteurs : S. Hans et B. Gourdon
Editeur : Dupuis




Après Mélusine dans un genre humoristique bon enfant et la série Les Démons d’Alexia qui mêle dessin "école belge classique" et récit à suspense fantastique plus corsé, les éditions Dupuis continuent à miser sur les sorcières en publiant à présent quelques one-shots sur des destins de femmes… singulières.

Si le graphisme en "peinture numérique" de Stéphanie Hans évoque les planches en couleurs directes de De Metter (Emma, Marilyn de l'autre côté du miroir, etc.), les ambiances en clair-obscur colorées façon Quartiers de l’étrange (de St-Jo & St-Ef) ou le travail du dessinateur chinois Benjamin, l’histoire s’inscrit dans la même lignée polar fantastique que Les Démons d’Alexia.


Nina, qu’elle le veuille ou non, possède d’étranges énergies dans les mains. Suite à un dramatique "accident" de voiture, entraînant la mort de son fiancé alors que c’est elle qu’on a tenté d’assassiner, la vie de la jeune femme est bouleversée et les événements curieux s’enchaînent. Elle se retrouve embarquée contre son gré dans une lutte de loges de sorcellerie dont elle est une descendante familiale décisive. Pendant ce temps, la police entame une enquête sur la disparition de sa meilleure amie, Chloé.

Cette intrigue, signée Bénédicte Gourdon, s'avère bien plaisante à lire n'est pas pour autant mémorable. On dirait en effet une amorce pour de futurs tomes plutôt qu'une histoire se satisfaisant à elle seule, ce qui est évidemment regrettable pour un one-shot. 

Néanmoins, la narration efficace et les splendides mises en scène laissent à penser que ce tandem d’auteurs féminin fera encore parler de lui. 
Prometteur... en attendant un album plus original.

Chronique par Jean Alinea