BD : Canardo - T18 : La fille sans visage

Auteurs : Sokal et Regnauld
Editeur : Casterman



Canardo a 30 balais ! Et pour fêter ça… il se met un peu en recul. A vrai dire, il sert ici uniquement de prétexte pour introduire une histoire assez touchante : celle d’une prostituée originaire de l’Est, défigurée par un accident de voiture provoqué par un jeune dégénéré, membre de la famille royale du Duché de Belgambourg, pays en plein marasme politique.

L’auteur y fait bien entendu des allusions ironiques et attristées à son pays d’origine, la Belgique. Quant au fait de reléguer Canardo au second plan de l’intrigue, Sokal y voit une façon sans laquelle un renouvellement de la série serait impossible : "Si le héros était systématiquement et obligatoirement le principal protagoniste, ça deviendrait sclérosant !"

On ne s’en plaindra pas : La fille sans visage est indéniablement un bon cru.

Quant au graphisme, il est à noter que depuis plusieurs années, le dessin est confié à Pascal Regnauld. Sokal a aussi légèrement adapté la psychologie et le type d’aventures de son canard enquêteur compte tenu de cette association : "Pascal n’a pas nécessairement la vocation de traiter ce personnage comme je le concevais ving-cinq ans auparavant."

Chronique par Jean Alinea

Lisez aussi nos autres articles à propos de Sokal et ses productions :