BD : Face contre ciel

Auteurs : Ozanam et Bandini  
Editeur : Casterman (KSTR)




Busaras est un grand homme aussi squelettique que fou, vivant isolé de tout en plein milieu d’un panorama rocailleux et aride. Il nourrit une rage tenace envers les corbeaux dont les regards le narguent. Ces animaux lui rappellent surtout les affres de la guerre dont le souvenir lui est insupportable.

Face contre ciel nous mène entre réalité, folie et imaginaire torturé. Un livre fort, avec un dénouement… perturbant.

Graphiquement, on pense au trait de Nicolas de Crécy (veine Léon la Came), de Gipi (Notes pour une histoire de guerre)... et même du peintre/sculpteur Alberto Giacometti !

Sur le plan de récit les influences sont plutôt à chercher du côté des Oiseaux de Hitchcock… mais pas seulement.
Le scénariste Antoine Ozanam cite également d’autres références, comme l’adaptation cinématographique de L’Institut Benjamenta par les frères Quay ou une chanson Neubauten. Dans une interview, le scénariste précise que "la traduction française de cette chanson était assez maladroite pour en devenir poétique : "Une quelconque pousse du lait de loup"... Cela m’a étrangement évoqué un conte où la pousse en question deviendrait le coeur des hommes. Une façon de naître et d’être transformé en humain, de tromper la mort en tout cas, même si on est forcément perdant quand on joue avec elle..."

Face contre ciel s’adresse à tous les amateurs d’OVNIS littéraires, les curieux qu’un récit très noir n’effraie pas. Moi j’en redemande de cette association Ozanam et Bandini !

Chronique par Jean Alinea


Lisez toutes nos chroniques à propos de BD scénarisées par Ozanam :