ROMAN : Mer calme à peu agitée

Auteur : Alexandre Millon
Editeur : Le dilettante


Pèlerinage intérieur où le personnage console ses frustrations au gré de ses fantasmes, jeu de pistes inventif, manipulation du lecteur et étude d’une conscience solitaire et marquée par une blessure d'enfance. Il y en a des ingrédients dans ce nouveau roman d’Alexandre Millon ! En ce qui me concerne, la sauce a bien pris.
Lire et vivre, lire et sentir, lire et entendre, lire et voir. On est pas volé pour le temps consacré. Ce n'est pas qu’une bonne cuisine, mais encore et toujours une composition musicale. Musique-armature, -canevas, -symbole, -émotion.  "…comme une pellicule de pensée devenue photosensible" ; "musique entre mélancolie et philosophie, avec une pointe de romanesque refoulé."
En fin de compte, Alexandre Millon pense à tout et on se tient le menton entre le pouce et l’index, un sourire relevant un côté des lèvres, s'exclamant "ouah". Ben oui, "ouah". C’est un auteur qui a de la classe sans en faire trop. L'air désinvolte, mine de rien, et pourtant pertinent. 

"A bout d’insomnies empelotonnées, sa lucidité avait des aiguilles dans l’aile". Quand même. Le lecteur, bien que mené par le bout du nez, n’est pas pris pour une catégorie basique du homo habilis tout juste bon à tourner les pages, et ça fait plaisir.
Sinon, Monsieur Sarandon, "ce sentimental refoulé, irascible, inflammable", qui regarde l’humanité derrière sa baie vitrée, me reste assez sympa, malgré tout. Il vit un drame ordinaire, une blessure, une réminiscence, de celles qui empoisonnent le coeur de nombreux êtres humains, et, pourtant, nous voilà partis dans une direction subtile et surprenante. La quatrième dimension essentielle. Celle qui commence et se termine on ne sait trop où… Manipulable , existentielle. Celle qui laisse la première place à l'autre soi, celui qu'on voudrait être. Ou peut-être pas.

Chronique par Virginie

Lisez aussi, du même auteur : Sumo sur brin d'herbe


Le site Internet d'Alexandre Millon :