BD : Journal d'une FEMEN

 + Les Crocodiles

Auteurs : Lefebvre et Dufranne

Editeur : Le Lombard
   

Quelle philosophie y a-t-il derrière ces désormais célèbres activistes qui surgissent seins nus, en scandant leurs slogans percutants pour faire relayer leur message au travers des médias ? 

Loin de pouvoir être targuée de "BD de l’année", tant sur le plan du dessin que sur la plan du texte, voici un ouvrage qui a toutefois le mérite de mieux nous faire comprendre en quoi consiste un des "nouveaux féminismes" qu'est celui des FEMEN.




Pour y parvenir, les auteurs font appel à des personnages (majoritairement) fictifs, mais ne nous immergent pas moins dans le parcours réaliste d’une jeune femme ordinaire qui rejoint la cause.



Né en Ukraine, mais ayant désormais son centre opérationnel et international à Paris, le mouvement lutte contre ce qu'elles ont défini comme les trois piliers du patriarcat : la dictature, la religion et l’industrie du sexe. A contrecourant des "joyeux militants coincés qui analysent tout, ont un avis sur tout, qui manifestent quand il n’y a rien à craindre", elles shootent dans la fourmilière et forcent certains à dévoiler leur vrai visage. Intensivement entraînées sur le plan sportif, les FEMEN volontaires apprennent à bannir toute posture aguicheuse en public, à canaliser leur colère dans une "nudité agressive" et à ne pas rétorquer par la violence.


Le scénariste, Michel Dufranne, n’omet pas d'intégrer à ses dialogues les fréquentes et virulentes critiques émises à l’encontre des FEMEN. On peut ne pas approuver ou adhérer, lui et la dessinatrice Séverine Lefebvre parviennent néanmoins à communiquer une légitimité au mouvement et une certaine admiration pour le courage de ces femmes. 

Il faut bien admettre que les simples et incessants débats sur la place de la femme dans la société du XXIe siècle font trop peu évoluer les mentalités. D'autre part, qui peut nier les insidieuses et ingrates stigmatisations véhiculées, notamment, par la publicité (souvent sous le couvert d'un humour douteux) ? Et puis faut-il être aveugle et sourd pour ne pas voir planer d'importantes menaces pour la considération féminine, tant dans les recrudescences intégristes que dans la banalisation de certains clichés pornographiques particulièrement humiliants ? 

Notons aussi la parution quasi simultanée d'une autre BD, intitulée Les Crocodiles, qui traite d'un thème comparable puisque ses pages répertorient des témoignages édifiants sur "le harcèlement et le sexisme ordinaire". Une lecture recommandée à tous les hommes pour développer leur empathie face à des situations quotidiennes un peu ou très oppressantes, dont ils n'ont pas souvent conscience de l'impact. C'est très bien rendu en images, façon "blog dessiné" (trait expressif et rapide, absence de contours de cases) par le dessinateur Thomas Mathieu et c'est également publié au Lombard. 

Chronique par Jean Alinea