ESSAI : Heureux les simples

Auteur : Jean-Marie Pelt
Editeur : Flammarion



Jean-Marie Pelt (1933), professeur en biologie végétale, s’était fait connaître  avec des ouvrages de vulgarisation et de sensibilisation écologistes remarquables, parmi lesquels le bestseller L’homme renaturé (en 1977 !). Après une multitude d’autres essais sur les plantes, la nature et l’évolution (personnellement, j’ai aussi lu et apprécié De l’univers à l’être – Fayard, 1996 - ou Les nouveaux remèdes naturels – Fayard, 2001), quelle ne fût pas ma surprise de le découvrir sous un jour radicalement différent avec son nouveau livre, Heureux les simples. Les simples, dans le jargon des botanistes, cela désigne les plantes médicinales qui soignent. Sauf qu'ici, c'est plutôt du soin de l'âme dont il est question, l'écrivain ayant envie d'aborder la vie des saints qui l’ont inspiré !

L’auteur dresse des portraits et parcours allant des suffragettes de Dieu (du Moyen-Age) à Mère Teresa, en passant par Hildegarde de Bingen, François d’Assise, Thomas d’Aquin, Don Bosco et bien d’autres, ajoutant même à la liste des personnalités d’autres confessions (une "sainte" musulmane, une autre hindoue, un sage bouddhiste) ou encore des personnes qu’il a personnellement connues comme par exemple Robert Schuman, politicien-clé dans la fondation de l’Europe, ou la torturée Marthe Robin.

S’étant plongé dans les biographies et hagiographies, Jean-Marie Pelt a tenté de discerner la légende des faits historiques, de concilier le regard d’enfant admiratif et celui du scientifique. Et on le sent parfois tiraillé dans cette tâche tant il en résulte un mélange d’enthousiasme communicatif, de crédulité agaçante, de réflexions constructives, de détails inutiles, de naïveté touchante et de récits au final fort instructifs. Bref, voici un recueil inégal mais érudit et écrit avec une sincérité confondante.

On lit ce livre comme on écouterait les sages propos, mâtinés de ringardise, d’un vieux papy savant. Mais sages propos quand même. Car qui peut contester cette affirmation qu’"autrefois, les saints étaient partout, aujourd'hui ils ne sont plus nulle part. (...) Les people au contraire sont partout, invasifs et intrusifs. Les saints et les people ont un point commun : ils ne sont pas comme nous. Les premiers sont des géants de l'amour, les seconds des géants de l'argent. (...) L'adulation qui leur est portée détourne fort opportunément le bon peuple des questions qui le concernent." ?

Je doute cependant que Jean-Marie Pelt parvienne, comme il le souhaite, à sensibiliser de jeunes lecteurs avec cet ouvrage. Même aux yeux du lecteur adulte, certaines des références citées semblent austères et auront probablement du mal à remporter l’adhésion, mais d'autres n'ont rien de triste et vous interpelleront inévitablement très positivement.

Ces récits de vies extraordinaires synthétisés sont vraiment intéressants parce que faisant partie intégrante de notre patrimoine.

On lit du Pelt pour se cultiver, pour se soigner, pour réfléchir, et ce bouquin-ci ne déroge finalement pas à la règle. Il permet de surmonter ses a priori, de remettre certaines valeurs passées de mode* en perspective et peut se reconsulter facilement vu la répartition d’une vie par chapitre.

Chronique par Saphir

* à raison ou non, puisque qu’aux belles notions de compassion et d’aide aux plus démunis, on peut trouver un certain dolorisme assez détestable chez certains saints.