BD : Professeur Bell - T05 : L'Irlande à bicyclette

Auteurs : Sfar, Tanquerelle
Editeur : Delcourt


Professeur Bell est une série de bon aloi et dont l'originalité - si elle n'était pas frappante dès le premier volume - se renforce de tome en tome. Dans L’Irlande à bicyclette, notre héros mériterait même de figurer parmi les plus déjantés et les moins politiquement corrects du neuvième art.

Le fait d'avoir confié le dessin à Tanquerelle - depuis le tome 3 - est une bonne idée, car si ce graphisme s'inscrit dans la continuité de celui de Sfar, il paraît plus stable, fouillé, apportant une densité d'atmosphères supplémentaire, idéale pour ce genre d'histoires.
L'autre bonne idée de Sfar est de créer une passerelle entre plusieurs de ses séries. Ici, l'Elficologue (alias Petrus Barbygère, alias Le Borgne Gauchet, alias Le Minuscule Mousquetaire) fait une incursion mémorable, apportant un peu de sensualité et de rêverie poétique dans la relative noirceur du récit.

Car le Professeur Bell est plus torturé que jamais, assailli par le remords d’avoir involontairement tué la fille de son pire ennemi. Insomniaque depuis plusieurs mois, il devient même complètement paranoïaque et dangereusement impulsif... au point de se voir contraint par l’université qui l’emploie d’aller se mettre au vert. Mais bien évidemment, on voit mal Bell choisir un havre de paix au soleil pour prendre du bon temps. Non. Fidèle à lui-même, l’homme choisit la pluvieuse campagne irlandaise où l’occulte n’est jamais très loin.

Si l’omniprésence de Sfar dans les parutions BD peut parfois agacer, il faut lui reconnaître un talent de conteur hors pair. Et si sa production est quelquefois inégale, ce cinquième Professeur Bell est un coup de coeur !

Chronique par Jean Alinea