BD : Capricorne - T17 : Les Cavaliers

Auteur : Andreas
Editeur: Le Lombard


On arrive doucement au terme de la fabuleuse (dans son ensemble) série Capricorne, avec des chevaliers de l'apocalypse qui masquent partiellement la typographie de couverture. 

Un album qui déroute par une fluidité moindre, des dialogues explicatifs qui paraissent un peu forcés et même par de réguliers procédés narratifs désuets du genre "Pendant ce temps-là, ailleurs..." Etonnant de la part d'Andreas, passé maître dans le séquençage subtil.  Hommage à de vieilles bandes dessinées du catalogue du Lombard ? Pression de l'éditeur pour que le dénouement du scénario soit limpide à comprendre ? Ou la situation inconfortable des personnages correspondait-elle à celle de son auteur dont l'éditeur était à deux doigts d'interrompre la publication de la série avant son dénouement ? Mystère. 

Toujours est-il que le "Capricorne" intérimaire souffre d'un complexe d'infériorité par rapport à son prédécesseur et Ash Grey est sur un navire, agissant d'une part sous la menace du "chef des mentors" et de l'autre sous l'influence manipulatrice du "passager" dont elle s'était éprise. 

Un chouïa décevant, Les Cavaliers veulent-ils nous donner une petite frayeur avant des tomes finaux qu'on espère brillants ? 


Chronique par Jean Alinea


Lisez toutes nos chroniques à propos de BD d’Andreas :