Macula Brocoli

Auteurs : Alexandre Franc & Laurent Alexandre
Editeur : Champaka



Voilà un bouquin-ovni qui avait tout pour me plaire ! Le dessinateur tout d’abord, dont Les isolés (paru chez Paquet) m’avait beaucoup plu, avec son atmosphère hitchcockienne traitée à la ligne claire.

Et puis, Macula Brocoli… Rien qu’au titre, à la couverture et au thème (Sommes-nous véritablement prisonniers de nos gênes ?), on se doute d’emblée que l’originalité est au rendez-vous.

Le récit met en scène deux jumeaux : malgré des gênes identiques, Edmond est un jeune homme sérieux, littéraire et mélancolique ; Edgar est un épicurien, un bout-en-train, mais aussi cynique. Dans ce futur proche où le séquençage du génome est recommandé - puis obligatoire -, le premier des frères refuse, préférant ignorer les risques de future cécité présents dans son patrimoine génétique. L’autre accepte, bien sûr, visant l’immortalité.

La narration, scindée en chapitres, joue sur l’opposition constante entre les deux protagonistes, à tous niveaux. On regrettera toutefois de ne pas s’attacher véritablement à eux : ils demeurent creux et distants. La dernière partie ne satisfait pas pleinement non plus les attentes provoquées par le traitement singulier (un dessin si simple qu’il en est presque schématique, ici) et par le sujet, ambitieux, passionnant et extrêmement d’actualité.

Je salue l’audace et la démarche documentée des auteurs, ainsi que le travail de l’éditeur qui a fait du projet un bel objet (une bande dessinée à l’ancienne, avec dos toilé etc.) L’ouvrage aurait gagné à être plus épais, avec un travail plus abouti de la psychologie des personnages ; des répercussions de leurs choix de vie sur le plan émotif ; un épilogue...

Chronique par Jean Alinea