BD JEUNESSE : Roi Rose

Auteur : David B.
Editeur : Gallimard



Le Hollandais Volant est un vaisseau fantôme errant sur les mers, mené par des pirates las de cette malédiction sans fin et qui ne retirent plus de plaisir à leurs méfaits… jusqu’à cette nuit, quelque part au beau milieu du XXe siècle, où ils sauvent et prennent à leur bord un bébé.


Ce petit “Roi Rose” – comme ils le surnomment – grandit au sein de cette communauté de morts-vivants et leur faire reprendre goût au trépas. Et le gamin, lui, ambitionne de devenir comme eux. Pour rien au monde il ne souhaite croiser ses semblables, ces effrayantes créatures qui peuplent les récits contés sur le navire ! … Ce qui finira par
poser un problème de conscience au capitaine de l’équipage.

Lire un nouveau David B. me procure à chaque fois le plaisir de redécouvrir ce style de dessin atypique et immédiatement identifiable. M
ais c’est aussi malheureusement la probabilité de ne plus retrouver la force de L’Ascension du Haut-Mal, du Tengu Carré ou autre Jardin Armé*.

Curieux choix de revenir avec un récit de pirates, genre qu’il avait d’une part déjà abordé dans Le capitaine écarlate (avec Guibert) et qui d’autre part a déjà été beaucoup trop exploité depuis plus d’une décennie par de nombreux autres auteurs de BD : de Blain (Isaac) à Franz (Compagnons de fortune) en passant Pothier et Salsédo (Ratafia), pour ne citer que les meilleurs. Inutile de rappeler que le thème des pirates morts-vivants a, de plus, largement été vulgarisé par les films à succès Pirates des Caraïbes.

Si, par le récit et la narration, Roi Rose - sorte de Livre de la jungle version noire – a du mal à soutenir ces comparaisons, il bénéficie toutefois de l’argument d’antériorité. Il s’agit en effet à la base d’une nouvelle extraite de Chronique des jours désespérés de Pierre Mac Orlan (1882-1970), et dont l’admiratif David B. avait entamé l’adaptation il y a plus de vingt ans, avant d’abandonner temporairement le projet.


Chronique par Jean Alinea


* Lisez toutes nos chroniques à propos 
d'ouvrages de David B. :