BD : Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune

Auteur : Rabaté
Editeur : Futuropolis


Pascal Rabaté continue à nous entrainer dans des vies simples et provinciales, sous un jour singulier et touchant. Dans la continuité des Petits ruisseaux*, Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune est traité avec un dessin beaucoup plus épuré, "storyboardé", que par le passé (on est loin d’Un ver dans le fruit…), mis en couleur de manière informatisée et très simple. Une simplicité qui aurait pu aller de pair avec une présentation moins luxueuse et un prix plus abordable (pour les gens simples, justement). On tient certes en main un livre présentant une bonne histoire, mais légère, et sans l’attrait artistique d’un Ibicus (Vents d’Ouest) ou d’Un temps de Toussaint (Amok). Mais je ne vais pas bouder le plaisir que j’ai eu à lire Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune, un titre à rallonge qui prête déjà à sourire.

Ça tombe bien, c’est dans une boutique de farces et attrapes que tout commence. Le gérant et vendeur est tombé en dépression au départ de sa femme et son approche du client est devenue pour le moins anti-commerciale. Son fournisseur principal et son usine doivent quant à eux faire face à la concurrence déloyale du "made in China". Ambiance. Ce qui va lui faire reprendre goût à l’existence, c’est la rencontre cocasse avec Clarisse, acrobate dans un cirque qui connaît également bien la crise.

Sans le sens de l’observation de l’auteur, son humour et son sens imparable du dialogue et du rythme narratif, nous aurions sans doute affaire à une histoire sentimentale bien fade. Mais avec Rabaté, il en va tout autrement et on referme ce livre avec le sourire et l’espoir.

Chronique par Jean Alinea


Lisez tous nos avis à propos d'ouvrages signés Rabaté :