BD : Une aventure de Spirou et Fantasio par... : Le tombeau des Champignac

Auteurs : Yann et Tarrin
Editeur : Dupuis



Même si l'album n'est pas inclus dans la série principale, Le tombeau des Champignac est un Spirou et Fantasio fort honorable, ce qui est suffisamment rare pour être applaudi… Cette collection "par…" semble jusqu'ici davantage adressée aux "adultes nostalgiques" : grand format, prix un peu moins démocratique et, dans le cas du Tombeau des Champignac, un scénario très référentiel, un peu foufou-alambiqué, aux nombreux lieux d'action simultanée et aux plans très dynamiques. 
Voilà qui est jubilatoire pour les grands, mais sans doute plus hermétique pour les plus jeunes. On s'en satisfera, en espérant qu'un jour des créateurs sauront s'approprier ces personnages mythiques de la BD familiale franco-belge avec une fluidité, un humour tout public et une inventivité dignes d'un Franquin, ou même de Tome et Janry.

Les éditions Dupuis et les prochains auteurs repreneurs devraient peut-être se rappeller que des grands dessinateurs de l'école de Marcinelle tels Morris, Franquin et compagnie se mettaient comme défi de transposer en images fixes à la fois le mouvement et la clarté des premiers dessins animés de Disney. Ce n'est pas parce qu'on est à l'ère des jeux vidéo, du zapping et de la 3D qu'une BD peut se permettre de perdre un lecteur de 7 ans avec des découpages complexes et des images explosées dans tous les sens (cf. les Spirou de Morvan et Munuera).

De plus, un album de Spirou devrait pouvoir se suffire à lui-même, sans forcer à la (re)lecture des précédents, et ce même si les anciens personnages sont réutilisés. La série  Soda montre par exemple qu'avec un peu d'imagination, on peut très bien redéfinir en un minimum de cases ce qu'il est important de savoir dès le départ.

Pour en revenir au Tombeau des Champignac, un de ses grands points forts est de nous faire retrouver les caractéristiques fondamentales des personnages-clé. Mieux, ce one-shot nous permet de mieux les connaître encore, explorant la folie pas si inoffensive du comte de Champignac et la psychologie de cette peste attachante de Seccotine.

Quant à l'aventure qu'ils sont amenés à vivre ici, elle est pleine de rebondissements et je ne vois pas l'utilité d'en dévoiler davantage. Si vous avez aimé l'univers de Spirou durant votre enfance, vous aimerez cet album. L'association de Fabrice Tarrin (ex-dessinateur de Violine) et Yann (scénariste qu'on ne présente plus) fonctionne à merveille et rend un vibrant hommage à Franquin.


Chronique par Jean Alinea

Ci-contre, un projet de couverture non retenu pour l'album.



Lisez d'autres chroniques à propos 
des aventures de Spirou et Fantasio :